Football – Ô Boxing Day !

La période de Noël rime pour le monde du sport avec Boxing Day. Traduit comme le « jour des boîtes » en français, cet évènement voit le championnat anglais se disputer le lendemain du 25 décembre alors que les autres championnats européens sont en trêve hivernal. Le Boxing Day, c’est un jour spécial en Premier League, qui s’avère souvent être le tournant décisif d’une saison. Explication de ce phénomène « So British » !

Le Boxing Day (traduisez « le jour des boîtes ») se tient cet après-midi en Premier League. L’occasion de revenir sur ce jour spécial en Angleterre qui réserve quelques fois bien des surprises. Tous les 26 décembre depuis 1860, alors que les autres grands championnats européens sont en vacances, le championnat anglais continue son petit bonhomme de chemin, avec des tribunes remplies et des audiences records.

Des origines diverses et variées

Bien qu’ancrée dans la culture anglaise depuis l’époque victorienne, de nombreuses théories sont avancées pour expliquer l’événement à l’origine du nom de cette coutume qui permet aux Anglais de bénéficier d’un jour férié de plus le lendemain de Noël. Le Boxing Day, férié depuis 1871 au Royaume-Uni, tiendrait son nom du fait qu’il permettait aux domestiques de visiter leurs familles le lendemain de Noël, en apportant des cadeaux ainsi que les restes des repas des patrons dans des boîtes. Une autre hypothèse veut que des boites à offrandes étaient installées dans les églises dans le but d’être remplies par les gens venus assister à la messe de Noël, et que ces boîtes étaient redistribuées aux nécessiteux le lendemain.

Topical Press Agency / Getty

Topical Press Agency / Getty

L’origine de cette coutume reste vague, mais aujourd’hui le Boxing Day est plus considéré comme une fête commerciale. En effet depuis quelques années, le Boxing Day est aussi le premier jour des soldes. Une idée calquée sur le Black Friday américain, qui se tient le lendemain de Thanksgiving. Mais les anglais affectionnent tout particulièrement le Boxing Day pour une chose : la journée de Premier League, qui voit souvent des équipes « locales » s’affronter entre elles le lendemain de Noël. Un aménagement du calendrier fait exprès, afin d’éviter de trop longs déplacements aux équipes durant les périodes de fêtes.

La Premier League, vitrine du Boxing Day et vice-versa

Jusque dans les années 50, les championnats anglais se jouent le soir de Noël ainsi que le lendemain. Mais l’évolution sociologique amenant Noël à devenir une fête familiale et chaleureuse fait disparaitre le jour de Noël des calendriers de Premier League et des divisions inférieures. Ce qui rend alors le Boxing Day encore plus attrayant pour les supporters et les téléspectateurs. Le premier match de Boxing Day de l’histoire remonte au 26 décembre 1860, où le Sheffield FC affronte l’autre club de la ville, le Hallam FC.

Boxing Day football fans via © Getty Images

Boxing Day football fans via © Getty Images

Cette journée de championnat du 26 décembre est suivie dans le monde entier, et offre en général du spectacle et des buts à gogo. Parce que les footballeurs sont aussi des hommes, ils fêtent également Noël avec leur proche, et le manque de repos ainsi que l’euphorie des fêtes se ressent sur des défenses moins concentrées, fatiguées par le manque de repos, donc moins impliquées.

C’est ainsi que lors du Boxing Day de 1963, 66 buts furent marqués au total sur les dix rencontres de Premier League, dont 10 rien que par Fulham qui écrasa Ipswich sur le score de 10-1. Un record. Certes, c’était une autre époque, où le football misait tout sur l’attaque, mais quand même.

Les résultats du Boxing Day de 1963 © Sky Sport

Les résultats du Boxing Day de 1963 © Sky Sport

Le Boxing Day peut même s’avérer être un tournant décisif d’une saison, à l’image de Liverpool, qui après s’être incliné sur le terrain de Manchester City (2-1) à Noël en 2013 a vu ces mêmes Citizens finir champions devant eux à deux points en mai 2014.

Méfiance donc pour Leicester cet après-midi, surprenant leader qui se rend à Anfield défier Liverpool. En cas de défaite, couplée à une victoire d’Arsenal ce soir à Southampton, les Foxes perdraient la tête du championnat au profit des Gunners qui les dépasseraient d’un point. Dans le cas inverse, les hommes de Ranieri pourraient distancer les Gunners de 5 points.

Dans tous les cas, les points vaudront cher en fin de saison.

Les joueurs et les entraîneurs n’en veulent plus

Les entraîneurs Outre-Manche sont de plus en plus nombreux à se plaindre du Boxing Day, qui selon eux fatigue les joueurs et les expose aux blessures. Jurgen Klopp, Ronald Koeman, Louis Van Gaal et nombreux autres managers se plaignent du manque de repos de leurs joueurs, comparés à ceux évoluant dans d’autres championnats. Gilles Favard, consultant sur l’Equipe 21 avait même déclaré récemment que l’absence de repos hivernal, couplé à l’accroissement du niveau du championnat, empêchait les clubs anglais de performer en phase finale de Ligue des Champions depuis quelques années.

Louis Van Gaal regrette que le Boxing Day ai lieu By Mike Keegan BBC Sport

Louis Van Gaal regrette que le Boxing Day ait lieu – By Mike Keegan BBC Sport

Louis Van Gaal, le coach des Red Devils va même plus loin en affirmant que ce calendrier surchargé est la raison pour laquelle «l’équipe d’Angleterre n’a rien gagné depuis des années». Les joueurs se plaignent également, à l’image de Sylvin Distin, qui en 2011 disait : «C’est un moment difficile (…) Même si je comprends que ça fasse partie des coutumes en Angleterre. En tant que Français, Noël est un moment que tu passes en famille ! Là on s’est entraîné le 25, et puis on est parti à Sunderland. Ce n’est pas forcément un moment qu’on a envie de passer sur la route…».

Les plaintes ont beau tomber, pour Asène Wenger : «Toute l’Europe vient en Angleterre pour regarder ces matchs. Et je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes aussi populaires dans le monde. A Noël, personne ne travaille et tout le monde regarde la Premier League. Donc je veux garder le Boxing Day. J’ai toujours plaidé pour une trêve après le 1er janvier mais on doit garder cette tradition.»

Pour Martin Johnes, historien du foot à l’Université de Swansea : «ce sont les chaînes de télévision qui font la pluie et le beau temps (…) Peu importe ce que demandent les joueurs, peu importe si c’est néfaste pour l’équipe nationale, la Premier League danse aux millions de Sky et va toujours privilégier l’argent.»

Keep calm today is Boxing Day

Keep calm today is Boxing Day

Les entraîneurs et les joueurs auront beau se plaindre, les anglais tiennent à leur « Jour des Boites », et on les comprend pour tous les frissons et émotions que peuvent procurer un match de championnat anglais un lendemain de Noël. En espérant que cet après-midi, on puisse voir du spectacle, mais surtout beaucoup de buts.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s